Crise de La PAPAUTÉ à la RENAISSANCE (2/7)


LA PAPAUTE AU XVIè SIECLE

deco
musique !
ALEXANDRE VI (1492 - 1503) suite

e 11 Aout 1492 Alexandre BORGIA est élu Pape par une large majorité des deux tiers des prélats réunis en conclave. Il n'est pas improbable qu'il ait acheté certains votes, bien qu'aucune preuve n'ait été apportée à ce jour. Cette décision ne semble pas avoir été mal accueillie par la population de Alexandre VIRome ni par la Chrétienté en général. Le nouveau Pape ALEXANDRE VI a de la poigne, et il s'empresse de remettre de l'ordre dans Rome. L'embellissement et la protection militaire de la ville sont son second chantier. Protecteur des Arts et des Lettres, il s'entoure d'hommes d'exception. Faisant preuve de tolérance, il protége les juifs des pogroms, en introduisant même certains à la Curie, ce qui ne lui vaut pas que des partisans. Mais Rodrigo BORGIA continue en tant que Pape les errements de comportement qu'il avait montré en tant qu'archevêque. Il dote richement ses enfants et tente de les mettre à l'abri du besoin par des mariages dignes de princes. César BORGIA est nommé archevêque de Valence, où il n'ira jamais; ALEXANDRE VI achète le Duché de Gandia pour un autre de ses fils. Lucrèce est d'abord promise à un gentilhomme espagnol, mais le mariage ne se fait pas. Pourtant le Pape la marie une première fois avec Giovanni SFORZA, famille avec laquelle le Pape contracte una alliance. Mais En 1494, le roi de France, Charles VIII envahit l'Italie jusquà ROME afin d'obtenir le royaume de Naples sur lequel il compte faire valoir des droits. Un parti de prélats à la tête duquel se trouve Della ROVERE, le futur JULES II (voir plus loint) compte sur cette invasion pour faire déposer ce pape indigne qu'ils accusent, non sans raisons de simonie et de corruption. ALEXANDRE fait face. Abandonné de tous, trahit par ses plus proches amis (COLONNA, SAVELLI), abandonné par son chef des armées (ORSINI), encerclé dans sa forteresse, il toise les canons des Français du haut du fort St ANGE. Que va faire le roi de France ? Peut-il faire tuer froidement un Pape ? Impossible au sein d'une Europe dominée par l'esprit Religieux.
Charles VIII , impressionné, le reconnaît alors comme seul chef de la Chrétienté. Le roi de France attend de lui en retour la reconnaissance de sa suzeraineté sur le Royaume de NAPLES. Elle ne viendra jamais. Le Roi français, joué par une diplomatie "à l'italienne", doit battre retraite quelques mois plus tard devant une coalition italo-espagnole menée par celui qu'il a épargné. Et les affaires scandaleuses continuent au Saint Siège, malgré les admonestations de SAVONAROLE, un moine révolté. Lors de la deuxième conquête de l'Italie menée par LOUIS XII, le nouveau roi de France, le Pape profite de l'occasion pour agrandir les possessions de sa famille. César BORGIA qui a abandonné ses fonctions ecclesiastiques est fait Pair de France, Duc du Valentinois, contre la répudiation Papale de la première femme de LOUIS, Jeanne de VALOIS. De plus, le roi de France apporte son soutien militaire contre les ennemis italiens d'ALEXANDRE. Le dépecage des terres italiennes au profit de la famille Borgia ne fait que commencer. ALEXANDRE remarie à St Pierre sa fille Lucrèce pour la troisième fois après le meutre de son second mari. Elle devient une princesse modèle, son frère CESAR, modèle du "PRINCE" de Machiavel, est l'emblème de la rapacité, de la fourberie et du manque de scrupule. Par le poison, le meurtre et l'agression armée, il fait de son père le véritable maître des Etas Pontificaux tout en s'enrichissant incroyablement. ALEXANDRE VI meurt brutalement le 6 Aout 1503 après une soirée de fête. Certains prétendent que le poison en fut la cause. Incontestablement, ALEXANDRE VI laisse dans la chretienté un grave malaise qui va aller en s'amplifiant avec les années. Même parmi les historiens chrétiens il ne trouvera pas de véritable laudateur.

PIE III (1503-1503)

rancesco Todeschini Piccolomini nait à Sienne en 1439. Il est élu Pape le 22 Septembre 1503 et meurt à Rome le 18 Octobre 1503 soit quatre semaines après son élection. PIE IIIHomme de caractère et de tempérance, il est envoyé en Allemagne comme légat, charge qu'il remplit avec succès. Il reste éloigné de Rome pendant le règne des Papes SIXTE IV et ALEXANDRE VI, ce qui en fait un candidat idéal de changement. Il n'était pas impliqué dans les coterie du Saint Siège. Le conclave ne pouvant départager les candidats attendus tels que SFORZA, ROVERE et D'AMBOISE, il se rabat alors sur ce candidat "de transition", presqu' inconnu, dont le vieillissement prématuré est du à de violentes attaques de goutte. PIE 3 n'aura pas le temps de laisser sa trace comme chef de l'Eglise.

JULES II (1503 - 1513)

e qualificatif de "Prince de l'Eglise" n'aura jamais été aussi bien porté dans l'histoire de la chrétienté que par JULES II . GIULIANO DELLA ROVERE naît le 5 Décembre 1443 à Albissola, non loin de Savone, dans une famille modeste de tisserands. Il sera élu pape le 28 Novembre 1503, et mourra à Rome dans la nuit du 20 au 21 Février 1513. Voué par sa mère aux ordres religieux dès l'âge de 9 ans, il entre chez les Franciscains de Pérouge . Il y est remarqué pour son développement intellectuel précoce et devient théologien à Padoue. Son oncle, Francesco della Rovere, est élu Pape sous le nom de SIXTE IV le 9 Aout 1471. Les familles sont fortement unies en Italie, et dès le 15 Décembre de la même année le simple professeur est élevé au rang de Cardinal. Il occupera différents sièges épiscopaux en France (Carpentras, Avignon), en Suisse (Lausanne) et en Italie ( Bologne, Ostie, Savone...). Couvert de bénéfices ecclésiastiques, Giuliano della Rovere investit sa fortune dans les construction de palais, qu'il fait fortifier pour assurer sa sécurité. Amoureux de l'or et des bijoux, c'est aussi un fin gourmet qui dépense des fortunes en plats rares. Sa vie privée n'est pas des plus monotones : avant même son élection à la papauté, il devient l'heureux père de trois filles.... et est atteint de syphilis. En plus de ses nombreuses maîtresses, ses détracteurs lui prêtent des aventures masculines...
C'est un homme de pouvoir qui possède une grande énergie physique, et c'est surtout un diplomate redoutable, paranoïaque, rompu à la dissimulation, à la manipulation, aux retournements de situation et d'alliances, qualités qui lui permettront de survivre au sein de la hiérarchie ecclesiastique Romaine jusqu'à son élection.
Son caractère autoritaire va se révéler lors de son pontificat. (voir page suivante)





(Publicité)
page precedentepage suivante
MONTAIGNE ET LA RENAISSANCE I LYON RENAISSANCE I ACTUALITES RENAISSANCE
I MULTIMEDIA RENAISSANCE I
Mentions Légales I Devenir Sponsor ? I Publicite I I Générique
Droits de reproduction et de diffusion reservés
© Renaissance-France.Org